Chers membres,

Suite à de nombreuses demandes de votre part, nous vous livrons aujourd’hui des pistes de réponses à la question suivante :

« Comment trouver un/e stagiaire bilingue allemand ? »

Nous traiterons les sujets suivants : La recherche d’un/e stagiaire, le cadre juridique et la rémunération.

  1. La recherche

Depuis l’introduction d’un salaire minimum en janvier 2015 en Allemagne, la France est devenue plus attractive pour les étudiants allemands qui rencontrent plus de difficultés à trouver un stage chez eux. Trouver un/e stagiaire allemand/e n’est donc pas aussi difficile que vous le pensez – il faut juste savoir où chercher.

Le leader des plateformes utilisées par la plupart des étudiants à la recherche d’un stage est PRAKTIKUM.INFO. En ligne depuis 2002, PRAKTIKUM.INFO est connu, moderne, vainqueur de tests et fait partie des sites Internet d’offres de stages les plus éprouvés. C’est ici que les entreprises trouvent des stagiaires provenant du milieu académique, ce qui leur permet de découvrir de jeunes talents afin de les fidéliser tôt dans leur parcours professionnel. En tant qu’entreprise, vous pouvez vous enregistrer ici et publier des offres gratuitement en allemand. Toutefois, en utilisant un compte gratuit, vous n’avez droit qu’à trois offres simultanément et vos offres seront moins visibles que celles d’un compte premium. Par exemple, vous ne disposerez que d’un espace limité pour la présentation de votre entreprise incluant votre logo et une brève description ; l’offre aura une visibilité réduite et le nombre de visiteurs y sera limité. La plateforme offre un service de conseil aux entreprises via l’email kundenservice@praktikum.info ou par téléphone au +49 30 240 483-100 pour répondre à vos questions du lundi au vendredi, de 9h à 18h.

Une autre plateforme fréquemment utilisée par les étudiants à la recherche d’un stage est meinpraktikum.de, (fr. “mon stage”). Cette dernière occupe la deuxième position dans le classement des bourses de stage de Verlagsgesellschaft mbH, dispose d’environ 22.500 offres de stages et accueille un trafic de 410.000 visiteurs par mois. Vous pouvez également vous enregistrer gratuitement afin de publier deux annonces.

Le site web UNICUM Karrierezentrum (fr. “centre de carrière”) affiche environ 8.500 offres de stages en Allemagne et ailleurs. Par contre, la publication d’offres est payante et son prix dépend de la durée pendant laquelle l’offre est affichée (30, 60, 180 ou 360 jours). Par exemple, pour une durée de 30 jours, votre entreprise sera facturée entre 0 et 379 €, selon le groupe cible : a) job d’appoint, emplois d’étudiants et travail bénévole, b) apprentis, stagiaires et étudiants salariés ou c) diplômés et jeunes professionnels. Pour publier une annonce de 30 jours qui s’adresse au deuxième groupe susmentionné, le tarif de base s’élève à 39 € et le tarif premium à 59 €. Vous trouverez plus d’informations en cliquant ici.

La plateforme StartupCVs fonctionne à l’inverse : les étudiants publient leur CV et les entreprises choisissent ceux qui les intéressent. Après l’enregistrement, vous aurez accès à un réseau de candidats qui contient plusieurs milliers de profils. Le système filtre les profils qui correspondent le plus à vos critères de recherche et peut vous donner des suggestions selon vos préférences. Vous pouvez entrer en contact avec les candidats directement via la plateforme, si vous le souhaitez. Contrairement aux autres sites Internet qui sont disponibles uniquement en allemand, ce présent site offre aussi une version entièrement en anglais.

Plus généralement, il est recommandé d’être visible dans les réseaux d’universités proposant un cursus binational ou un double cursus allemand. Cela inclut par exemple Sciences Po, Kedge, Rouen Business School et NEOMA business school, Université franco-allemande ou bien Universität des Saarlandes, ESB Business School, HWR Berlin, WWU Münster ou Universität Potsdam en Allemagne. Ces universités offrent toutes des cursus franco-allemands et disposent de centres de carrière qui organisent des foires d’information et font la référence des entreprises qui embauchent.

Il est déconseillé de s’adresser à des agences de recrutement. Comme ces dernières facturent des frais, elles ne sont généralement pas la destination préférée des étudiants. En plus, la plupart des agences ne publient pas les annonces des entreprises qui s’adressent à eux mais ont recours à leur propre réseau.

L’OFAJ propose également un JobBoard ici.

  1. Le cadre juridique

Pour employer un/e stagiaire en France, il est indispensable de conclure une convention de stage.

Normalement les universités allemandes devraient disposer d’une convention. Si cela n’est pas le cas, l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse (OFAJ ; allemand “DFJW”) s’occupe de l’accompagnement juridique en délivrant une convention de stage. Il faut noter que PRAXES – le programme de stage de l’OFAJ – s’adresse surtout à des jeunes entre 18 et 30 ans qui veulent effectuer un stage de un à six mois à titre bénévole à l’étranger, indépendamment d’un établissement scolaire, d’enseignement supérieur ou encore d’une activité professionnelle. Il peut s’agir par exemple de bacheliers, de jeunes diplômés de la formation professionnelle ou de l’enseignement supérieur, de demandeurs d’emploi ou de jeunes qui souhaitent se réorienter professionnellement.

L’avantage de l’OFAJ est qu’il prend en charge une assurance complémentaire pour tous les stagiaires pendant la durée de leur stage.

  1. La rémunération

Un employeur qui accueille un/e stagiaire étudiant/e doit lui verser une gratification horaire minimale, exonérée de cotisations sociales dans certaines conditions. Cette obligation s’applique aux entreprises, aux administrations publiques, aux collectivités territoriales, aux établissements de santé, aux associations ou à tout autre organisme d’accueil. La gratification est obligatoire lorsque la présence du stagiaire est supérieure à 2 mois au cours de l’année d’enseignement scolaire ou universitaire, c’est-à-dire :

  • - plus de 44 jours de présence, consécutifs ou non, pour un horaire de 7 heures par jour

  • - ou plus de 308 heures de présence, même de façon non continue, sur la base d’une durée journalière différente.

Sinon la gratification reste facultative pour l’employeur. Le montant de la gratification doit figurer dans la convention de stage et est apprécié au moment de la signature. Le taux horaire de la gratification est égal à 3,6 € par heure de stage, correspondant à 15 % du plafond de la Sécurité sociale (soit 24 € x 0,15 au 1er janvier 2017). Cela correspond à 554,40€ par mois comportant 22 jours ouvrables et à 504€ par mois de 20 jours ouvrables. Dans certaines branches professionnelles, le montant de la gratification est fixé par convention de branche ou accord professionnel étendu et peut être supérieur au montant minimum légal.

Un simulateur de calcul permet aux employeurs de calculer le montant minimal dû en fonction des heures de présence effective du stagiaire. La gratification est mensuelle : elle doit être versée à la fin de chaque mois et non pas en fin de stage. Elle est due dès le premier jour de stage et non pas à partir du seuil des 2 mois de stage.

Exemple pour un stage à temps plein (7 heures par jour) du 1er septembre au 30 novembre 2016, soit 3 mois calendaires, pour un total de 448 heures effectuées : septembre (22 jours x 7 heures = 154 heures), octobre (154 h), novembre (140 h), la gratification totale due = 448 x 3,6 € = 1 612,80 €

  • - Option 1 = versement chaque mois du réel effectué (septembre = 554,40 €, octobre = 554,40 € et novembre = 504,00 €)

  • - Option 2 (lissage sur la totalité de la durée de stage) = 1 612,80 €/3 mois = versement chaque mois de 537,60 €.

Tout stage interrompu temporairement donne lieu à un réajustement sur la base du nombre réel d’heures effectuées. Tout stage définitivement interrompu fait l’objet d’une régularisation globale selon le nombre d’heures effectuées. Si la rémunération versée ne dépasse pas le montant horaire minimum, elle est exonérée de charges sociales pour l’organisme d’accueil et pour le stagiaire (la CSG et la CRDS ne sont pas dues). Une gratification conventionnelle supérieure au minimum légal est en revanche soumise à cotisations et contributions sociales au-delà du seuil de franchise, calculées sur la fraction excédentaire (différence entre le montant réellement versé et la franchise de cotisations).

  1. Conclusion

Nous espérons que cet article permettra de répondre à vos questions et vous sera utile dans votre recherche de stagiaire allemand/e. Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à vous adresser à l’administration du club via info@cafa-bordeaux-aquitaine.com.

  1. Sources

https://wirtschaftsrecht-news.de/freiwillige-und-pflichtpraktika-rechtlich-zwei-welten

https://www.lecturio.de/magazin/mindestlohn-praktikum/

https://www.praktikum.info/

http://www.meinpraktikum.de/

https://www.vergleich.org/praktikumsboerse/

https://www.startupcvs.com/employers?locale=en

https://www.ofaj.org/praxes-stages-hors-cursus

http://www.net-iris.fr/indices-taux/social/3-plafond-securite-sociale

http://www.gestionnaire-paie.com/plafond-securite-sociale-2017/

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32131