Berlin

Le club de l’Aquitaine se réunissait avec tout le réseau des clubs d’affaires franco-allemands la semaine dernière à Berlin pour leur 14ème conférence annuelle afin de lancer une nouvelle dynamique dans les échanges économiques.

Cette conférence du réseau de 20 clubs en France et en Allemagne a permis aux nombreux participants et membres des clubs d’échanger pendant 2 jours sur un grand nombre de thèmes franco-allemands avec plus de 15 intervenants, dont le PDG de EDF Deutschland (Président du club de Berlin), l’Ambassadeur de France à Berlin, la Ministre Présidente de la Sarre et le PDG du groupe alimentaire REWE (Membre du club de Düsseldorf).

 

Des informations très concrètes pour les entreprises

Notamment les interventions sur le lancement d’une démarche export depuis la France vers l’Allemagne ont proposé des informations très concrètes pour les entreprises présentes dont vous trouverez les principaux points ci-dessous.

Le réseau des clubs y a également dévoilé son nouveau logo, décidé d’une refonte de la page www.clubs-des-affaires.org et annoncé les sujets phares communs de 2014 :

-                      Renforcement du rôle des clubs en tant que moteur de l’économie régionale et nationale

-                      Mobilisation des acteurs économiques pour les élections européennes

Ce réseau permet aux membres du Club de Bordeaux de disposer des points de contact dans toutes les grandes villes françaises et allemandes et de participer aux conférences et repas networking des autres clubs d’affaires.

La conférence qui a été organisé cette année par le Cercle de Berlin a commencé jeudi dernier avec une réunion des présidents des clubs et cercles d’affaire au siège d’EDF Deutschland sur l’invitation de son président M. Gonzague DEJOUAN pour organiser et stimuler la collaboration inter-clubs.

Cette réunion a été suivie par une réception networking animée par Hella DUNGER-LÖPER (Responsable des affaires Européennes du Land de Berlin) à la Mairie de Berlin.

Le lendemain la conférence s’est poursuivie dans les locaux de l’ambassade de Berlin et a été ouverte par les allocutions de bienvenue par M. Maurice GOURDAULT-MONTAGNE (Ambassadeur de France en Allemagne) et M. Gonzague DEJOUAN (PDG d’EDF Deutschland).

Ensuite Mme Annegret KRAMP-KARRENBAUER (Ministre Président du Land de Sarre) a parlé des relations économiques franco-allemandes en général.

 

Les dirigeants d’entreprises allemands et français doivent beaucoup plus collaborer

L’intervention de M. Alain CAPARROS (PDG du groupe alimentaire REWE) a souligné l’importance d’une réelle collaboration franco-allemande venant des entreprises.

Au-delà de la rencontre annuelle des PDGs des entreprises du CAC 40 et du DAX que M. CAPARROS juge peu efficace, il trouve que les entrepreneurs et dirigeants d’entreprises allemands et français doivent beaucoup plus collaborer pour pouvoir tenir tête aux nouveaux marchés comme la Chine.
Il cite comme exemple les 500.000 demandes de brevets annuels en provenance de la Chine en comparaison avec 260.000 pour l’ensemble des pays européens.

M. CAPARROS parle aussi de ses expériences ayant présidé des sociétés en France et en Allemagne et fait des éloges du système de participation salariale dans les conseils d’administration des sociétés en Allemagne qui « permet au dirigeants allemands de se concentrer sur leur travail de gestion au lieu de passer 70% à batailler avec les syndicats »

 

Faire découvrir l’Allemagne aux hommes politiques français

A la question de ce qu’il faudrait faire d’urgence pour rapprocher la France et l’Allemagne il estime qu’il serait important de « faire découvrir l’Allemagne aux hommes politiques français »

Suit l’intervention de Anne-Laure de COINCY (Ministre conseiller pour les affaires économiques) qui illustre que le gouvernement français a notamment mis en place des actions pour la participation salariale dans les conseils d’administration des entreprises françaises. Elle conseille les sites suivants :

Le site du service économique régional de l’Ambassade de France à Berlin (organigramme, notes hebdomadaires sur la situation économique, notes semestrielles sur le commerce extérieur) :
http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/allemagne

Les publications périodiques de la DG Trésor : https://www.tresor.economie.gouv.fr/publications-periodiques notamment:

Trésor-Eco : https://www.tresor.economie.gouv.fr/3807_tresor-eco-2012-2013

-          octobre 2013, n° 120, « un budget pour la zone euro »

-           mars 2013, n° 110, Réformes Hartz : quels effets sur le marché du travail allemand ?

-          n° 107, novembre 2012, « Chômage partiel, activité partielle, Kurzarbeit : quelles différences entre les dispositifs publics français et allemand ? »

Cahiers de la Dg Trésor : https://www.tresor.economie.gouv.fr/3811_les-cahiers-de-la-dg-tresor-2012-2013

-          novembre 2013, n° 5, sur la comparaison des prix de l’électricité France-Allemagne

-          août 2012, comparaison des systèmes de protection sociale France-Allemagne

 

300.000 à 500.000 Euro sur 3 ans pour une représentation commerciale dans l’industrie

Par la suite M. Gilles UNTEREINER (Directeur Général de la Chambre de Commerce Française en Allemagne, CCFA) démontre la démarche à suivre pour une implantation en Allemagne.

Il détaille également la patience et le budget conséquent nécessaires pour réussir une représentation commerciale :

300.000 à 500.000 Euro sur 3 ans

M. UNTEREINER détaille également le besoin de se « germaniser » et le besoin d’un Business Plan pour se lancer.

 

Gratuit : La première monture de votre business plan

La CCFA propose d’ailleurs de créer une première monture du business plan de votre installation en Allemagne gratuitement.

 

Les Allemands adorent les innovations et la différence

Ensuite M. Patrick IMBERT (Directeur Ubifrance Allemagne) souligne surtout le besoin d’un positionnement différenciant et explique comment Ubifrance a également aidé des TPE françaises à se lancer en Allemagne avec un produit innovant et novateur : « Les Allemands adorent les innovations et la différence »

 

On peut rencontrer le monde entier sur les salons allemands 

Il indique aussi qu’à partir d’un certain niveau de chiffre d’affaires (2 à 3 Millions) le besoin de s’implanter dans le pays. Pour réussir en Allemagne il faut aussi comprendre le fédéralisme et les salons : « On peut rencontrer le monde entier sur les salons allemands » et c’est une étape indispensable dans laquelle Ubifrance aide les entreprises françaises avec des stands mutualisés et des rencontres organisées d’acheteurs.

 

Soutenir la création d’emplois en France

Par la suite Alexandre KÜHN (Agence Française pour les investissements internationaux, AFII) parle du rôle d’accompagnement de AFII dans l’implantation des entreprises allemandes en France pour soutenir la création d’emplois et montre les secteurs d’activités qui investissent le plus en France.

Le cycle d’interventions a été complété par Sylvaine BRUNEAU (Vice-Présidente Allemagne, Conseillers du Commerce Extérieur de la France) qui incite les entreprises à contacter leur CCEF régional qui pourra les guider dans leur démarches et sur l’importance des V.I.E. (Volontariats Internationaux en Entreprise).

 

Les V.I.E. qui sont venus en Allemagne souhaitent y rester

Elle déplore le fait que les jeunes Français ne souhaitent pas plus tenter l’aventure de partir à l’étranger, car beaucoup de V.I.E. qui sont venus en Allemagne souhaitent y rester par la suite. C’est donc une destination que les jeunes Français adorent pour y travailler.

Mme BRUNEAU détaille aussi qu’une entreprise n’a pas forcément besoin d’une structure ou d’un bureau existant sur place, mais qu’un V.I.E. peut aussi être placé chez un client, fournisseur ou occuper un poste itinérant.

 

Un nouveau Logo pour le réseau des clubs

La matinée a ensuite été suivie par la présentation du logo du réseau des clubs d’affaires et la remise des prix du Cercle d’affaires de Berlin.

Après un déjeuner networking et un programme culturel dans l’après-midi la conférence a été clôturée par un Cocktail à l’Ambassade de France.